Qu’est-ce qu’une mosquée ?

qu'est ce qu'une mosquée

La mosquée est symboliquement très importante pour les musulmans. Elle représente une manière humble pour les pratiquants de l’islam de recréer la pure présence divine sur terre. Mais les mosquées ne sont pas construites que selon ce que l’on croit être une architecture bien définie. Elles doivent avoir en plus une indication claire de la direction de La Mecque, la Qibla (kible). Elle est, dans la plupart des mosquées, représentée par un mihrab, une niche dans le mur. Mais qu’est-ce qu’une mosquée et quelle est l’histoire derrière ce lieu de culte ?

Définition de la mosquée

Une mosquée est un bâtiment dans lequel les musulmans adorent le seul et unique Dieu. Tout au long de l’histoire islamique, la mosquée était le centre de la communauté et des villes se sont formées autour de ce bâtiment central.

De nos jours, en particulier dans les pays islamiques, les mosquées se trouvent à presque tous les coins de rue. Ceci permet aux musulmans d’assister facilement aux 5 prières quotidiennes obligatoires.

En Occident, les mosquées sont moins répandues et font partie intégrante des centres islamiques. On y trouve des espaces d’enseignement pour la communauté ainsi que des activités associatives.

Histoire, développement et administration de la mosquée

La première mosquée est celle de La Mecque, c’est-à-dire la zone qui entourait la Ka’ba, le sanctuaire le plus sacré. Les premières mosquées suivaient l’architecture de la cour du prophète Mohammed à Médine, qui a été construite en 622 apr. J.-C. Elle a été construite avec une Qibla, d’abord tournée vers Jérusalem. À gauche de cette Qibla, des maisons pour les épouses de Mohammed ont été érigées. Il y avait 3 entrées dans la cour. Une zone de la cour était couverte et ici la prière était effectuée.

Après 1 an et demi, la Qibla a été changée pour faire face à La Mecque. Cette mosquée de Médine avait des fonctions sociales, politiques et judiciaires. Elle permettait également de loger la famille de Mohammed. Les fonctions religieuses étaient mêlées à d’autres fonctions et les règles sur les prières ne semblent pas avoir été façonnées à la première période. En effet, les prescriptions du Coran sont venues progressivement au cours de ces années. En dehors des mosquées de La Mecque et de Médine, on trouve quelques indices qu’il y avait d’autres mosquées au temps de Mohammed.

Dans les temps anciens et aujourd’hui encore dans certains pays arabes, les mosquées ont souvent été construites par des dirigeants. Leur administration a été financée par des Waqfs (Vakif), des donations générant des revenus. Ces Waqfs étaient généralement des terres agricoles, que le donateur ou des membres de sa famille offraient. Cela pouvait dans certains cas avoir un emplacement éloigné de la mosquée qui en bénéficiait.

Les mosquées ayant des problèmes économiques, elles cherchaient très souvent de nouveaux donateurs. Le donateur principal et sa famille étaient considérés dans de nombreux cas comme légalement propriétaire de la mosquée. Dans d’autres cas, c’était le Qadi (kadi), le juge de la charia, qui agissait en tant qu’administrateur principal (Nazir) de la mosquée. Le pouvoir du Nazir était considérable et sa position a souvent donné lieu à d’intenses conflits entre individus et groupes.

grande mosquée abu d'habi
La grande mosquée d’Abu d’Habi ouverte en 2007 avec une capacité d’accueillir jusqu’à 40 000 visiteurs.

La mosquée et les ornements

L’ajout d’ornements aux mosquées a été fortement discuté et de nombreux musulmans se sont opposés à ce processus qu’ils considéraient comme un moyen de compromettre les principes islamiques. Il était interdit de mettre une image, une statue ou tout autre élément d’idolâtrie. Cette réaction n’était cependant pas si insolite, car de nombreux architectes des premières mosquées étaient des chrétiens.

Au fil du temps, de nombreuses pièces ont été ajoutées à la mosquée, des pièces utilisées par des personnes de différentes classes sociales, des personnes exerçant leur profession dans la mosquée, des voyageurs, des malades et des personnes âgées. Les dévots et les ascètes vivaient souvent dans la mosquée.

Les éléments universels à l’intérieur d’une mosquée sont :

  • minaret, une plateforme d’où le muezzin appelle à la prière ;
  • mihrab, niche creusée dans le mur indiquant la direction de La Mecque ;
  • minbar, chaire à prêcher de la mosquée ;
  • kursi, pupitre pour le Coran et pour le lecteur ;
  • tapis recouvrant le sol des mosquées ;
  • luminaires, composés de bougies et de lampes ;
  • brûle encens, pour diffuser du parfum surtout pendant les fêtes ;
  • bassin d’eau dans la cour, aussi bien pour les ablutions que pour boire.

Règles pour les mosquées

Les mosquées sont souvent situées au centre des villes ou des quartiers de villes. On remarque aussi que la construction d’une nouvelle mosquée fait émerger un centre autour duquel des bâtiments sont construits. Très peu de mosquées se trouvent dans des zones ouvertes. Elles n’ont pas de magasins et il n’y a généralement pas d’activités commerciales dans les rues qui l’entourent.

Les maisons des gens sont souvent situées dans un deuxième « cercle » à l’extérieur de la mosquée et des magasins. D’autres fonctions sociales ont souvent été liées aux mosquées, aux écoles, aux palais de justice, aux hôpitaux et à l’hébergement des voyageurs. Ce modèle est basé sur la mosquée de Médine, mais à moins d’importance aujourd’hui, car les plans de constructions se basent désormais souvent des modèles occidentaux.