Recette et utilisation du purin d’ortie comme engrais ou fongicide

Le purin d’ortie est une préparation à base d’orties fraîches et d’eau. Il permet de fertiliser le sol et a une action fongicide et répulsive contre de nombreux parasites. Son nom ne ment pas, son odeur est forte et nauséabonde. Sa fabrication n’est donc pas très agréable. Longtemps interdit, on en trouve maintenant à la vente, ce qui est une bonne chose pour la préservation de l’environnement.

Fabrication du purin d'ortie
Récolte des ortie pour fabriquer du purin

Recette du purin d’ortie

On le fabrique en faisant macérer dans un récipient autre que métallique environ 1Kg d’ortie dans 5 litres d’eau pendant 1 semaine. Remuer tous les jours. Filtrer la solution et la conserver dans une bouteille en plastique munie d’un bouchon percé et à l’abri de la lumière. Bien stocké, il se conservera tout l’été. Attention, la fermentation peut continuer après filtration et dégager du gaz risquant de faire exploser la bouteille d’où la précaution de percer le bouchon et de ne pas le stocker dans une bouteille en verre.

Action fongicide

Pour une action fongicide, vaporiser sur les plantations de préférence dilué (0.5 litre de purin dans 10 litre d’eau) à l’aide d’un arrosoir ou mieux d’un vaporisateur. Il est également efficace sur d’autres nuisibles comme les pucerons.

Engrais naturel

A l’aide d’un arrosoir, répandez le purin d’ortie dilué ( 1L dans 10 litres d’eau). Il est idéal en action « coup de fouet » pour relancer ou soutenir la production des tomates. Le purin d’ortie est très riche en minéraux et azote. Il permet également d’avoir une récolte plus précoce et plus importante.  Il est donc quasiment indispensable pour la culture des tomates en pots qui épuisent rapidement les nutriments du contenant.

complément d’information :

Utiliser de préférence de l’eau de pluie. Si vous ne disposer uniquement de l’eau du robinet, laisser la reposer 1 à 2 jours pour laisser le chlore s’évaporer.
Les fongicides sont des produits employés contre les maladies dues aux champignons microscopiques.

Partager cet article !