Les associations potagères et les rotations de culture

Tomates du jardin et bonnes associationsCertaines plantes n’apprécient pas d’être en mauvaise compagnie… au risque de limiter leur développement. Cela fait donc parti d’un ensemble de recommandations pour améliorer la productivité au potager. Toutefois, les associations potagères n’assurent pas à elles seules la réussite ou l’échec des cultures. Planter et semer après les gelées, les bonnes variétés, à une bonne exposition sont tout autant de conseils à suivre.

Il faut également tenir compte des la taille des plantes lorsque de leur mise en terre : certaines apporterons de l’ombre ce qui peut être bénéfique à une plante voisine ou au contraire néfaste.

Les bonnes et mauvaises associations

Les associations potagères sont particulièrement appliquées en culture bio.

Ne pas associer :

  • Les carottes et le fenouil ne s’entendent pas
  • Les tomates sont à éloigner des pommes de terre, des choux et et du fenouil
  • Les pommes de terre n’aiment pas les concombres et les courges
  • Oignon, ail, échalote avec les légumineuses (fève, pois, haricot)
  • Le chou-fleur est à éloigner des fraises
  • Le tournesol et les pommes de terre ne doivent être cultivée à côté.

Associer :

Les odeurs dégagées par certaines éloignent les nuisibles de leurs voisines

  • Les pieds de tomate apprécient la présence de nombreuses plantes potagères telles que  l’ail, les carottes, les oignons, la ciboulette, le persil, les asperges et le basilic
  • Les carottes sont amies avec les pois, les haricots, les laitues, la ciboulette, les radis, la sauge, le romarin et les oignons
  • L’asperge est à associer au persil
  • Betteraves et oignons sont de bonne compagnie
  • Les pommes de terre et les oignons ou  les haricots  sont à associer
  • Oignon et laitue
  • Radis et courge, haricot
  • Le chou est protégé par la présence à proximité de thym, de céleri, des pommes de terre ,de sauge ou des oignons
  • Mais et tournesol, haricot.

La rotation des cultures

Certaines plantes sont plus exigeantes en ressources que d’autres. Si elles sont plantées toujours au même endroit, elles auront tendance à épuiser le sol. En conséquence, elles seront moins robustes et moins productives. D’autres au contraire, comme les légumineuses vont enrichir le sol en captant l’azote de l’air.

Les maladies spécifiques à une plante peuvent également s’installer dans le sol et attaquer les plantations de l’année suivante. La rotation des cultures permet d’éviter ce problème. En général, une culture ne doit être plantée sur la même parcelle avant une période de 3 ou 4 ans.

Pour ne pas épuiser le sol, il est utile de connaitre les plantes fonction de leurs exigences. Les plantes exigeantes demande un sol riche et elles vont l’appauvrir rapidement. L’utilisation d’engrais naturel est parfois nécessaire pour donner un coup de fouet à la culture.

Plantes exigeantes : concombre, tomate, betterave, artichaut, pomme de terre, courgette, aubergine et mais.
Plantes moyennement exigeante : radis, brocolis, ail, poireau, laitue et navet
Plantes pas exigeantes : haricots, épinards, oignons, carottes, fenouil, pois

Partager cet article !

mm

Auteur : La rédaction

Merci d"avoir lu notre article :

Les associations potagères et les rotations de culture

shares