Fiche métier pour devenir pépiniériste, horticulteur ou fleuriste

Voici 3 métiers qui travaillent le végétal. Entre agriculture et artisanat, ils offrent de nombreuses opportunités.

Le métier de pépiniériste

Le pépiniériste cultive et commercialise des plants d’arbres ou d’arbustes. De la préparation de la terre à la vente, il gère toutes les étapes de la culture. Les cultures s’effectuent en pot, en pleine terre ou sous serre. Il doit donc parfaitement connaitre toutes les techniques de multiplication des plants, telles que le greffage, le marcotage ou le bouturage. Il devra ensuite tailler le plant et s’assurer qu’ils ne soient attaqués par aucune parasites. Cela nécessite de connaitre les différentes maladie et de savoir les traiter. l’utilisation de produits phytosanitaire est donc parfois nécessaire avec les risques inhérents à l’utilisation de produits chimiques

Le pépiniériste cultive des arbres

L’évolution des techniques de production (climatisation des serres, biotechnologie…) demande de bonnes connaissances. Toutefois il est possible d’acquérir de solides bases sur le terrain à condition d’être motivé. Le CAPA (certificat d’aptitude professionnelle agricole) d’employé horticole option pépiniériste est une bonne voie. La formation peut-être complétée par un brevet de technicien agricole.

Les tâches quotidiennes dépendent du niveau de formation et du calendrier. Le pépiniériste prépare le sol, effectue et entretien les plantations. Le pépiniériste doit anticiper les cultures en fonction des périodes propices à la vente (Toussaint, printemps…). Le travail demande soin, minutie et de solides connaissances en botanique et mécanique. Comme tout métier de la terre, il demande de bonnes capacités physiques et de l’endurance.

Les différentes formations qualifiantes

En CAP

  • CAP agricole agriculture des régions chaudes
  • CAP agricole métiers de l’agriculture

En Bac

  • Bac pro productions horticoles

Autres

  • BPA travaux des productions horticoles
  • BP responsable d’atelier de produits horticoles.

Le niveau salarial

Selon l’expérience, le salaire sera le SMIC pour les débutants soit environ 1500 € brut. Pour les plus expérimentés, le salaire se rapproche des 2000 € brut.

Le métier d’horticulteur

Le métier est assez proche de celui de pépiniériste mais concerne principalement la culture des fleurs. Le travail s’effectue sous serre ou en pleine terre. Semis, repiquage, rempotage et commercialisation demandent des bonnes capacités physiques et le sens du commerce.

Fleuriste : développer votre créativité avec des fleurs

Le métier de fleuriste exige des connaissances en botanique et en conservation des végétaux. Il est également nécessaire de posséder un sens poussé de l’esthétisme pour la réalisation des compositions florales et une habilité manuelle poussée.

La formation

L’art de la composition florale et la botanique sont des compétences qui doivent être maîtrisées. Elles sont enseignées lors du CAP et permettent d’intégrer la profession.

Les activités du fleuriste

Bouquet réalisé par un fleuriste
Bouquet réalisé par un fleuriste

Avant l’ouverture du magasin au public, le fleuriste doit s’approvisionner en fleur, réceptionner les commandes, mettre en place la vitrine et le magasin. Tout au long de la journée, pendant les moments de creux, le fleuriste doit trier, soigner, arroser les fleurs et les plantes. Métier de contact, il doit accueillir les clients et les conseiller dans le choix des plantes ou des compositions florales. Il doit faire preuve de créativité tout en satisfaisant les souhaits de la la clientèle.

La quantité de travail varie selon les saisons et les évènements du calendrier : fête des mères, Toussaint, saint-valentin. Il y a de nombreuses occasions où l’on offre des fleurs !

La réussite dans le métier de fleuriste implique une grande disponibilité, beaucoup d’habilité et le sens de la vente. Le métier est à déconseiller aux personnes souffrant d’allergie au pollen. Le travail s’effectue principalement debout et peu de pauses assises sont possibles.

Partager cet article !