La profession du masseur-kinésithérapeute et formation nécessaire

Les gestes du kinéLe métier consiste à effectuer des actes de massage, de gymnastique médicale et rééducation fonctionnelle et motrice. Le masseur-kinésithérapeute s’occupe de patients souffrant de traumatismes divers: physiques, respiratoires ou circulatoires. Comme tous les métiers de la santé, le « kiné » doit avoir un bon sens relationnel pour soutenir et rassurer des patients qui viennent de subir des traumatismes parfois graves. Le métier peut s’avérer physique et demande beaucoup d’endurance.

La plupart des masseurs-kinésithérapeutes exercent à titre libéral. Le taux de chômage dans la profession est très faible et certaines régions manquent de nombreux praticiens.

Devenir masseur-kinésithérapeute

L’obtention du Diplôme d’État (DE) de masseur-kinésithérapeute (titre homologué) est obligatoire pour exercer. Le diplôme est délivré par un institut de formation en  Masso-Kinésithérapie (IFMK). La sélection comprend 3 épreuves écrites (biologie, physique et chimie). Les conditions d’admissions sont de détenir le baccalauréat. Les candidats peuvent au préalable préparer le concours d’entrée au sein de certains établissements pour avoir plus de chance de réussite au concours. Une réforme prévoit de modifier les conditions d’accès à partir de 2017 avec une possible suppression du concours d’entrée et un allongement de la formation au niveau Master ( Bac + 5)

La formation d’une durée de 3 ans s’articule autour de cours d’anatomie, de physiologie, de pathologie et de la connaissance de techniques spécialisées. Des stages à l’hôpital sont organisés pendant le cursus scolaire. Des spécialisations sont possibles acquérir des compétences supplémentaires en ostéopathie ou  chiropraxie.

mm

Auteur : La rédaction

Merci d"avoir lu notre article :

La profession du masseur-kinésithérapeute et formation nécessaire