Découvrir la profession de diététicien et ses formations

Plat pas très dietetiqueLes diplômes à préparer pour devenir diététcien(ne) sont le BTS diététique ou le DUT Génie biologique option diététique. Ces formations se déroulent en 2 ans après le baccalauréat des filières scientifiques ou médicaux-sociales. La sélection s’effectue sur dossier. La formation comprend un enseignement basé sur la nutrition, l’alimentation, la biologie, la biochimie….

La formation comprend également différents stages nécessaires pour acquérir de l’expérience pratique.

La poursuite d’étude est possible (mais difficile) soit en université (préparation du Master de nutrition) soit en école d’ingénieur dans une spécialité agro-alimentaire.

Le métier de diététicien

Depuis le 28 février 2007 des messages sanitaires tel que : « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour » sont devenus obligatoires pour certains annonceurs publicitaires.
Autant dire que le métier de diététicien et la façon de se nourrir prend une place de plus en plus importante dans notre société. Il est désormais établit que la malbouffe a une incidence directe sur l’état de santé d’une personne.

Obésité, cholestérol, diabète et même cancers sont maladies qui peuvent être en lien avec une mauvaise alimentation. A contrario, les effets protecteurs de nutriments comme les polyphénols, les vitamines ont prouvés leur bénéfices sur la santé.

La mission du diététicien consiste à veiller à l’équilibre nutritionnel, à la qualité des aliments et à établir des régimes sur prescription médicale. Il participe aussi à la formation des patients pour leur apprendre à mieux se nourrir. Il a également un rôle de prévention grâce à sa connaissance des aliments et des effets potentiellement néfastes de certains additifs et conservateurs. La tache n’est pas aisée car les gens ont de moins en moins de temps pour cuisiner des produits frais.

Le diététicien trouve sa place dans de nombreux secteurs : collectivité (cantine, maison de retraire, restaurant d’entreprise), industries agro-alimentaires ou pharmaceutique, hôpitaux…

Il peut également exercer en libéral.

Partager cet article !