Taille des feuilles de papier: A3, A4 et les formats utilisés en Beaux-Arts

Le papier est apparu en Chine et a été introduit en Espagne au XIe siècle. Depuis le procédé de fabrication du papier a peu évolué.

La taille des feuilles de papier est normalisée au niveau international. Il peut également se présenter en rouleau.

Pour passer d’une taile à l’autre, on divise la longueur par 2 et la largeur devient la longueur.

Taille des feuilles de papier courantes

  • Taille A0 : 841 x 1189 (mm)
  • Taille A1 : 594 x 841 (mm)
  • Taille A2 : 420 x 594 (mm)
  • Taille A3 : 297 x 420 (mm)
  • Taille A4 : 210 x 297 (mm) ; c’est le format standard utilisé en bureautique et notamment les impimantes ou photocopieuses. le grammage est généralement compris entre 80 et 90g/m²
dimension du papier en feuilles
Taille des feuilles de papier

Voici les autres formats de feuilles :

  • Taille A5 : 148 x 210 (mm)
  • Taille A6 : 105 x 148 (mm)
  • Taille A7 : 74 x 105 (mm)
  • Taille A8 : 52 x 74 (mm)
  • Taille A9 : 37 x 52 (mm)
  • Taille A10 : 26 x 37 (mm)

Anciens noms des tailles de feuilles de papier

La dimension des feuilles a été normalisée au 15ème siècle. Des filigrammes étaient alors mis en place par les papetiers. Plus tard, le nom de ces filigrammes, inspirés de la vie courante, a donné le nom au format du papier.

  • Cloche : 30 x 40 (cm)
  • Pot : 31 x 40 (cm)
  • Tellière : 34 x 44 (cm)
  • Couronne : 36 x 46 (cm)
  • Ecu : 40 x 52 (cm)
  • Coquille : 44 x 56 (cm)
  • Carré : 45 x 56 (cm)

En Beaux-arts, on garde encore souvent les anciens noms et leurs formats. Les plus utilisés en France sont indiqués ci-dessous :

  • Raisin : 65 x 50 cm
  • Jésus : 75 x 56 cm
  • Imperial : 80 x 60cm
  • Grand aigle : 105 x 75cm
  • Grand monde : 120 x 80 cm

La fabrication du papier

Le papier est principalement constitué de fibres de celluloses d’origine végétale comme le bois, le coton, le chanvre ou le lin. Le procédé de fabrication de la pâte n’a pas changé depuis l’antiquité. Seuls les matériaux utilisés évoluent avec le temps. Par le passé, le coton était largement utilisé en recyclant les vieux chiffons par exemple. Mais la demande en papier ne faisant qu’augmenter, c’est le bois qui s’est imposé comme matière première.

Réalisation de la pâte à papier

La pâte, de nos jours, est réalisé avec du papier recyclé et du bois. Dans un premier temps, le bois sans écorce est défibré puis il est râpé dans une meule où l’on a ajoute énormément d’eau pour en sortir une pulpe de bois. Ensuite on mélange cette pulpe avec le papier recyclé (qui a été broyé sous l’eau) pour en faire une pâte homogène. Pour finir, les industriels rajoutent un liant afin d’améliorer la résistance de la feuille.

De la pâte à la feuille

Avant de fabriquer la feuille, la pâte est diluée dans l’eau puis déposé sur un tamis roulant. La gravité et la vitesse de déplacement permet à la pâte de s’égouttée. L’égouttage se termine sous l’effet d’un cylindre équipé de 2 aspirations permettant de finaliser l’égouttage de la matière première. La pâte passe ensuite sous une presse formant la feuille (encore constitué de 60% d’eau). La dernière étape se passe dans les machine de séchage où la feuille en sort avec seulement 5% d’eau. Les machines actuelles arrivent à fabriquer à une cadence de 1800 mètres par minutes.

Partager cet article !