Pompe à chaleur : son fonctionnement et ses avantages

Système thermodynamique assurant un transfert de chaleur du milieu le plus froid en direction du milieu le plus chaud, la pompe à chaleur connait une utilisation de plus en répandue auprès des ménages. En effet, un tel succès de ce type d’équipement écologique s’explique par l’économie qu’il permet de réaliser sur certaines factures comme celles de la climatisation par exemple. La pompe à chaleur existe sous différents types avec deux principaux systèmes dont notamment le système géothermique et le système air/air. Cet article donnera des détails sur les avantages et les inconvénients ainsi sur la notion de coefficient de performance d’une pompe à chaleur d’une part. D’autre part, l’article donnera des informations intéressantes sur le principe de fonctionnement de la pompe à chaleur géothermique et sur celui de la pompe à chaleur air/ air.

Schéma de principe montrant le fonctionnement de la pompe à chaleur
Schéma de principe montrant le fonctionnement de la pompe à chaleur

Principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur air/air

Comme son nom l’indique, une pompe à chaleur air/air utilise les calories de l’air ambiant extérieur comme intérieur pour fonctionner. Dans le fonctionnement de ce type de pompe à chaleur, l’utilisation des calories de chauffage se fait par l’intermédiaire de plusieurs moyens. Ainsi, le système air/ air se sert des bouches de soufflage ou des ventilo-convecteurs pour la parfaite répartition de la chaleur. D’ailleurs, pour un bon rendement de ce type d’appareil, l’utilisateur doit prévoir un chauffage d’appoint.

Principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur géothermique

La pompe à chaleur géothermique à un principe de fonctionnement basé d’une exploitation d’une ressource telle que la chaleur emmagasinée dans le sol de la terre. Pour ceux qui ne le savent pas, la géothermie permet une extraction thermique se trouvant dans les profondeurs de l’eau ou du sol aux fins de restitution de cette chaleur. C’est ce principe qui est utilisé au niveau de la pompe à chaleur géothermique. Cependant, il faut faire cette précision de taille. Pour son fonctionnement, ce type d’appareil peut avoir besoin d’un apport en électricité. De plus,elle peut fonctionner en mode rafraichissant ou chauffage.

Qu’est-ce que le coefficient de performance ?

Le coefficient de performance traduit la performance de celle-ci. Il est obtenu en divisant l’énergie transférée par la pompe à chaleur par l’énergie consommée pour la réalisation de ce transfert d’énergie. Ainsi, le coefficient de performance plus connu sous le sigle COP se présente comme le rapport entre la quantité d’énergie que l’appareil transfère et l’énergie qu’elle consomme pour la réalisation d’un tel transfert. Pour faire plus simple, le COP peut se définit comme le nombre de KWh produit pour un KWh consommé. Par ailleurs, il est bon de savoir que les pompes les plus avantageuses en termes de performance sont celles qui ont un coefficient de performance élevé.
La sensation de bien-être dans l’habitation dépendra également de la qualité de l’isolation de celui-ci.

Quels sont les avantages et les inconvénients ?

Les nombreux avantages de la pompe à chaleur peuvent expliquer en partie son grand succès auprès des millions de foyers en France. Parmi les principaux atouts de ce type d’équipement écologique, on peut citer la réversibilité de certains modèles qui sont une bonne alternative à la climatisation. En effet, ce type de pompe à chaleur réversible peut valablement remplacer la climatisation car il produit du froid. Au niveau de la protection de l’environnement, elle présente l’avantage de ne pas entrainer de rejet. Par conséquent, pour son utilisation, un conduit d’évacuation n’est pas nécessaire. A côté de cela, elle bénéficie d’un crédit d’impôt assez conséquent en plus de ne pas produire d’odeur. Cependant, malgré ces multiples avantages, ce type d’équipement qualifié d’écologique, présente certains inconvénients. Par exemple, le crédit pour certains type de pompe à chaleur comme la version air/air n’existe plus depuis l’année 2009 en France. Le prix constitue, à n’en point douter, un des principaux handicaps de ce dispositif. En effet, il faut compter entre 7 ans et 10 ans pour espérer amortir son acquisition. On peut également ajouter à ces inconvénients, le fait que sa réversibilité soit anti-écologique et assez coûteuse pendant certaines périodes comme l’été.

Comme on peut le voir, c’est un dispositif qui présente de nombreux avantages que ses quelques inconvénients ne peuvent masquer.

Partager cet article !