Les forces endogènes et exogènes : différentes notions

Les forces endogènes

Les forces endogènes sont des forces magnétiques qui agissant au sein du globe terrestre, et qui peuvent provoquer des tremblements de terre plus ou moins forts, ou déclencher des éruptions volcaniques. Cette force, naissant à l’intérieur d’un corps, est en opposition à « exogène » qui est extérieur au corps.

Globle terrestre
Globe terrestre

Concernant le globe terrestre, cela relève du domaine de la géologie. Néanmoins, il est possible de trouver des forces endogènes en psychologie (phénomène qui naît de l’organisme), en biologie (cause interne), ou en botanique (les cellules se forment en partant de l’intérieur des tissus). Si l’on cherche à étudier les forces endogènes du globe, il faut déjà savoir qu’elles peuvent aussi s’appeler « forces constructives ». Elles comprennent les plissements, les glissements, le volcanisme, les cassures éventuelles de la croûte terrestre, mais tout ceci à l’état naturel, sans intervention extérieure.

De même que pour le globe, les différents domaines rejoignent la même définition. Il existe parfois des changements qui ne sont pas dus aux conditions climatiques. Sans raison apparente, vous trouverez des différences entre l’état original, et l’état présent. Pourquoi ? Seuls les scientifiques pourraient l’expliquer. Issus de l’intérieur, il n’y a donc pas de réel rapport de cause à effets.

Tout ceci peut paraître spectaculaire, invraisemblable. Cela fait partie de la science, des choses que l’on explique pas toujours. Peut-être y a-t-il trop de chaleur, trop de froid, invisible à nos yeux ? Peut-être qu’un déclic intellectuel fait changer l’état d’une personne (en psychologie) ? Peut-être qu’en biologie, des nouvelles cellules se forment à l’intérieur des tissus, et ce à cause d’une réaction chimique ?

Même s’il est dit que ces forces n’ont aucun lien avec l’extérieur, il est pensable aussi qu’au fil du temps, elles aient un rapport. Lequel ? Personne ne peut le dire pour le moment, dans la mesure où ces effets apparaissent d’un seul coup, sans préparation. Ce n’est que changement brutal de l’objet, de la chose. Tout part de l’intérieur, rien n’est apparent. Ce n’est qu’à force d’études, et de retour en arrière, que l’on pourra éventuellement trouvé. Rien n’est garanti, trop d’hypothèses sont à émettre. Ainsi, il est important de retenir que quel que soit le domaine des forces endogènes, ce sont des changements qui arrivent « de nulle part », mais peuvent avoir des conséquences plus ou moins graves.

Forces exogènes

Les forces exogènes sont les forces destructrices et elles sont opposées dans le vocabulaire courant aux forces endogènes qui sont bénéfiques. Les forces exogènes sont des forces qui façonnent la surface de la Terre ; il s’agit de forces naturelles qui sont à l’œuvre depuis la création de la Terre et qui témoignent de son activité externe.

Dans les processus liés aux forces exogènes, le plus important est celui lié aux intempéries : le phénomène provoque la fragmentation et la désintégration des éléments, notamment rocheux, sous l’effet de réactions chimiques bien connus. L’eau qui s’infiltre dans les micro-fissures provoque des dégâts importants si des successions de gel et de dégel se produisent. Le soleil est également une force exogène importante et fortement destructrice : source de vie, il peut également provoquer des sécheresses et associé au vent, à l’eau et au froid nocturne, entraîner la formation des déserts.

Il existent bien entendu un grand nombre de forces exogènes et toutes agissent indépendamment des autres ou en interaction : le vent, le froid, le soleil sont des forces exogènes qui peuvent seuls causer d’importants dégâts. Ces dégâts sont multipliés s’ils sont en interaction. Dans le processus de désagrégation des roches, par exemple, le froid joue un rôle primordial en faisant geler l’eau introduite dans les roches. En gelant, il peut les faire éclater. Le vent joue aussi un autre grand rôle par son action d’usure superficielle des matériaux et par le transport des microparticules.

Ces forces naturelles sont donc à l’œuvre dans la formation du visage de la surface de la Terre. Elles façonnent des zones géographiques et donnent à chacun d’eux une particularité qui est liée aux différents phénomènes naturelles qui s’y déroulent.

Partager cet article !