La dyscalculie : un trouble de l’apprentissage

Définition de la dyscalculie

Tout comme la dyslexie, la dyscalculie est un trouble du développement, à l’exception que les enfants qui en sont atteints éprouvent des difficultés, non avec les lettres, mais plutôt avec les chiffres.

Un trouble de l’apprentissage

Trouble de dyscalculiePar conséquent, ces enfants peuvent avoir de la difficulté avec les tables mathématiques, à compter de la menue monnaie, à lire l’heure au cadran avec chiffres ou à comprendre qu’un nombre puisse être plus grand qu’au autre (comme 12>6). Ils éprouveront également de la confusion avec les signes mathématiques (+ / – / ÷ / × ) et auront tendance à compter sur leurs doigts ou à inverser les chiffres à la lecture ou l’écriture (38 plutôt que 83).

Les causes demeurent nébuleuses et certains avancent que la dyscalculie serait d’origine congénitale ou héréditaire. Malgré des études en ce sens, il n’y a toutefois aucune preuve, mais tous semblent s’accorder pour dire qu’on ne peut mettre en cause le QI de l’enfant pas plus que ses environnements (familial, social et d’apprentissage).

Préconisation après un diagnostic positif

Suite à un diagnostic de dyscalculie, on préconise un suivi individuel orthopédagogique afin d’assurer l’autonomie de l’enfant lorsqu’il sera confronté à des situations (très souvent au quotidien) telles que celles mentionnées au deuxième paragraphe de cet article. Tellement simples pour la majorité d’entre nous, ces situations sont parfois de réels cauchemars pour ces enfants. C’est pourquoi, afin d’aider parents et spécialistes (enseignants, orthophonistes, auxiliaires en milieu scolaire …) dans cette démarche de rééducation, il y a sur le marché un ouvrage intitulé « 100 idées pour aider les élèves dyscalculiques ». On y retrouve notamment conseils préventifs et idées pratiques, de même que des suggestions d’activités.

On peut également télécharger gratuitement sur le site le logiciel « La course au nombre » en plusieurs langues, notamment en français. Développé par l’INSERM (Institut Nationale de la santé et de la recherche médicale) et destiné aux enfants âgés de quatre à huit ans qui souffrent de dyscalculie, ce logiciel à l’approche ludique leur propose diverses tâches répétitives dans le but d’améliorer leurs aptitudes face aux mathématiques, et exige un minimum de supervision de la part des enseignants ou des parents.

Encyclopédie Quantum

Auteur : La rédaction

Merci d"avoir lu notre article :

La dyscalculie : un trouble de l’apprentissage

Real Time Web Analytics