L’astigmatisme : définition et traitement de correction de la vue

L’astigmatisme est un trouble de la vision fréquent, touchant près de 15 millions de personnes en France. Les symptômes passent souvent inaperçus. Les personnes astigmates ne se plaignant parfois que de fatigue oculaire ou de simples maux de tête.

Qu’est-ce que l’astigmatisme ?

Jeune femme portant des lunettes

L’astigmatisme est dû à une irrégularité dans la courbure de l’œil : la cornée, parfois le cristallin, ne sont pas sphériques comme un ballon de football mais ovales, comme un ballon de rugby. Par conséquent la lumière qui entre dans l’œil converge en deux points différents. La perception des contrastes entre les lignes horizontales, verticales ou obliques perd de sa netteté. La vision s’en trouve brouillée, imprécise. Les astigmates confondront par exemple le 8 et le 0, le N et le M. Le trouble peut s’avérer plus ou moins gênant selon le degré d’astigmatisme. Il peut aller jusqu’à la vision d’un monde totalement déformé.

Le trouble est généralement congénital, mais il peut aussi avoir d’autres causes comme une pression trop forte des paupières sur la cornée ou encore une plaie, une infection ou une maladie. Souvent associé à un trouble de la myopie, de l’hypermétropie ou de la presbytie, l’astigmatisme touche toutes tranches d’âge.

Traitements de l’astigmatisme

Lors d’une suspicion d’astigmatisme un spécialiste effectuera des tests visuels complets et établira un diagnostic précis. Un astigmatisme peu ou pas gênant ne fera pas forcément l’objet d’une correction. S’il est modéré ou important, plusieurs solutions peuvent être préconisées. Les plus fréquentes restent le port d’un verre torique, en lunettes ou lentilles de contact, et la chirurgie réfractive, qui égalisera la courbure de la cornée pour lui permettre de focaliser la lumière sur la rétine. Un faible degré peut quant à lui être corrigé par des implants en acrylique, bien que cette méthode comporte les mêmes risques d’effets secondaires que le laser.

Partager cet article !