Le Cloud Computing : du contenu dématérialisé

Le Cloud Computing est la mise a disposition d’outils informatiques sur un réseau effectuée par un fournisseur, de façon libre ou payante. Il entre dans la continuité des réseaux sociaux : Facebook, Twitter, et des services de courrier électronique, car il se fonde sur l’idée du stockage et de la gestion de données à distance (Externalisation des données informatiques comme les documents words par exemple pour la sauvegarde).

Cette nouvelle manière d’envisager l’utilisation des outils informatiques permet à l’utilisateur de s’affranchir de l’acquisition et de la gestion des logiciels. Cela induit donc moins de coûts, plus de rapidité, moins de responsabilités, et plus de facilité d’accès, ce qui sont des critères qui ne sont pas sans intéresser les entreprises, pour qui le Cloud Computing peut être un solide atout.
Cloud

Le choix de s’en remettre a une entité spécialisée et massive implique une certaine sûreté, et exempt l’utilisateur de savoir comment fonctionne et où se situe le système. C’est en quelque sorte une délocalisation des outils informatiques. L’Infrastructure as a Service (IaaS), soulage l’entreprise en lui fournissant des outils (bases de données par exemple) auxquels il peut accéder dès lors qu’il dispose d’une connexion Internet. La Plateform as a Service (PaaS), ou cloudware, concerne les développeurs d’applications qui s’affranchissent de l’acquisition de logiciels de développement. Le Cloud Computing consiste en une libéralisation des outils informatiques. Le service de Sofware as a Service (SaaS) concerne les particuliers : il s’agit d’utiliser des logiciels en ligne afin par exemple de partager des données avec des personnes relatives. Dropbox ou Skydrive sont des exemples de services Cloud.

La dématérialisation des données

Ce mode d’utilisation fait d’Internet l’outil principal de l’utilisateur informatique. Il utilise la virtualisation et la dématérialisation des contenus. Il nécessite un certains nombre d’utilisateurs pour assurer sa rentabilité. Le Cloud Computing incite à moins considérer le hardware que le software. Les inconvénients sont les pannes de serveur, si rares soient-elles, même si possibles, et l’impossibilité d’accéder à Internet, situation qui rendrait alors obsolète l’utilisation d’un ordinateur, puisque plus rien ne se ferait à partir du système d’exploitation. On peut aussi s’inquiéter quand à la préservation de nos données. Le Cloud Computing est censé assurer une protection de celles-ci, mais on est en droit de s’interroger.

mm

Auteur : La rédaction

Merci d"avoir lu notre article :

Le Cloud Computing : du contenu dématérialisé