Les bioplastiques : chimie verte

Le plastique traditionnellement est issu du pétrole. Développement durable oblige, les industriels de la chimie ont mis au point de nouvelles matières plastiques biodégradables à partir de ressources renouvelables végétales ou animales : ce sont les bioplastiques.
Cependant le terme bioplastique englobe également les plastiques biodégradables d’origine fossile tel que le pétrole, ce qui peut engendrer une certain confusion.

Ces nouveaux matériaux sont créés pour la plupart à partir de végétaux et notamment le maïs (que l’on espère sans OGM), mais les autres céréales, les tubercules, les plantes sucrières offrent également des perspectives de production et seront mis à profit suivant les propriétés physico-chimiques recherchées des plastiques : transparence, élasticité, réactivité.

Pollution par les sacs plastiques

Pollution par les sacs plastiques

Le marché des bioplastiques devrait connaître un essor considérable dans les années à venir et l’on devrait en trouver un petit peu partout dans notre vie quotidienne : emballage, voitures, sacs. Ils devraient offrir une solution acceptable aux problèmes de pollution engendrés par les emballages plastiques traditionnels qui ne sont pas biodégradables.

Précisions sur les bioplastiques

Effectivement, l’avenir est bien dans la bio plasturgie, mais pas n’importe laquelle. La majorité des bio plastiques issus du végétal, sont à base de cultures vivrières tels le maïs, blé, colza, etc… et provoque méfiance du consommateur. Une comparaison s’impose liée à la production des bio carburants de 1ere génération. Un constat, ces bio carburants à base alimentaire ont généré des dommages géopolitiques et environnementaux énormes. Ne sommes nous pas en train de renouveler ces expériences avec les bio plastiques de 1ère génération ? Et pourtant, de nouveaux bio plastiques, issus de la biomasse, n’utilisent aucune culture vivrière, n’occupent pas les terres agricoles, ne comportent aucun additif toxique ni aucun additif d’origine fossile. Un exemple: Le Biomiscanthus(r) qui apporte une réelle rupture technologique et devient le bio plastique écologique de référence. Il est enfin commercialisé depuis 2012. A ses innovations en faveur de l’environnement, il lève un verrou qui prime sur le respect de l’écologie et de notre environnement, une viabilité économique. Dès sa commercialisation, ses prix sont quasi similaires aux PET ou à certains plastiques traditionnels. Compte tenu de la hausse structurelle et irréversible du prix du pétrole et de ses dérivés, les écarts minimes résiduels devraient s’estomper rapidement. Oui, vous avez raison de dire dans votre article que les bio plastiques de dernière génération sont en bonne voie et permettront de réduire nos problèmes de pollution générés par les emballages plastiques traditionnels qui ne sont pas biodégradables ni compostable

mm

Auteur : La rédaction

Merci d"avoir lu notre article :

Les bioplastiques : chimie verte