Pot catalytique d’un véhicule : efficacité et fonctionnement

Les pots catalytiquesLe but du pot catalytique est de modifier la composition des gaz d’échappement afin de les rendre moins nocifs. Ceux-ci contiennent à la sortie du moteur un nombre important de polluants dont les principaux sont le monoxyde carbone (CO), les oxydes d’azote (NOx), les composés organiques volatils (COV) et les particules.

Fonctionnement catalytique

Il est constitué d’une fine structure céramique en ‘nid d’abeille’ recouverte de catalyseurs tels que le palladium  ou le platine (les catalyseurs sont des composés qui augmentent la vitesse d’une réaction et qui sont régénérés une fois la réaction terminée). La structure du pot alvéolaire permet d’avoir une grande surface de contact avec les polluants, augmentant ainsi l’action des catalyseurs.

L’efficacité du pot catalytique va porter sur les oxydes d’azote, de carbone et les composés organiques volatils qu’il va recombiner en produit inoffensifs : dioxyde de carbone (CO2), en azote (N2) et en eau.

Les limites du pot catalytique

Bien que non toxique, le CO2 est un gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique.
Le pot catalytique n’est efficace qu’à partir de 400°C. Il est donc sans effet sur les premiers kilomètres et les courts trajets.
Il n’a aucune action sur les microparticules que seul un filtre à particules peut traiter.

Partager cet article !

mm

Auteur : La rédaction

Merci d"avoir lu notre article :

Pot catalytique d’un véhicule : efficacité et fonctionnement

shares