La gamme chromatique et les couleurs en peinture

La couleur est l’interprétation de l’œil aux radiations lumineuses. Elle est définie par 3 caractéristiques : la teinte, la valeur et l’intensité.
– La teinte est le nom donné à la couleur :jaune, violet, turquoise, etc….
– La valeur détermine l’aspect plus ou moins sombre . La palette correspondante est un dégradé.
– l’intensité définit son éclat. Elle est dîte saturée lorsqu’elle est à son maximum d’intensité.

Les couleurs primaires, secondaires et tertiaires

Le cercle chromatique
Le cercle chromatique

Il y a 3 couleurs qui permettent d’obtenir toutes les autres couleurs du spectre lumineux. Ce sont les couleurs primaires : Bleu (Cyan) – rouge (magenta) – jaune.

Les 3 couleurs secondaires sont le violet, le vert et l’orange.
Elles sont obtenues en mélangeant deux couleurs primaires.
bleu + rouge = violet
bleu + jaune = vert
rouge + jaune = orange

La 3ème catégorie correspond aux couleurs tertiaires obtenues par mélange d’une couleur primaire et une couleur secondaire située à côté de la couleur primaire.
Par exemple : violet + rouge, jaune + orange, bleu + violet , etc…

Couleur complémentaire

Elles sont complémentaires lorsqu’elles sont opposées sur le disque chromatique. la complémentaire du bleu est donc l’orange, celle du vert le rouge, etc…

Lorsque l’on mélange 2 couleurs complémentaires en quantité égale on obtient un gris. Cette méthode permet d’obtenir des gris colorés du plus bel effet.

Remarque : Si l’on mélange toutes les couleurs sur la palette de peinture on obtient du noir alors qu’en physique on obtient du blanc (un disque chromatique qui tourne à grande vitesse devient blanc). L’explication vient du fait qu’en peinture on travaille en addition et en physique en soustraction de couleur.

Quelques astuces de peintre de l’artiste Mich

  • Deux couleurs complémentaires saturées l’une à côté de l’autre sont criardes. Mieux vaut en désaturer une pour faire ressortir l’autre. On fait ainsi vibrer la couleur ce qui attire le regard à un endroit précis du tableau. Pour désaturer une couleur, il suffit de lui ajouter une petite proportion de sa complémentaire
  • Les ombres contiennent généralement la couleur complémentaire à la couleur propre (couleur de l’objet) et une pointe de bleu.
  • Il n’y a pas de couleur chair standard… oubliez les tubes tout prêts et préférez vos propres mélanges. L’expérimentation est reine.
  • Toujours prendre en compte les valeurs dans un tableau
  • Commencez par peindre avec quelques couleurs de base et ajoutez de nouvelles couleurs quand vous avez une meilleure maîtrise.
  • la palette de base : du blanc, un jaune citron, un ocre jaune, un rouge vermillon, une terre d’ombre brûlée, un bleu outremer et un vert de vessie. Voilà de quoi faire la plupart des teintes

Partager cet article !