Statue chryséléphantine de Zeus en Élide (Grèce actuelle)

La statue chryséléphantine de Zeus sculptée par Phidias appartient à une famille de statues de culte qui jouissaient d’une adoration intense dans la Grèce antique.

Les origines et la construction

Elle a été construite autour d’une armature en bois, avec de fines dalles d’ivoire sculptées et attachées les unes aux autres pour représenter la chair. Les feuilles d’or recouvraient quelques parties de la statue pour dépeindre les habits, les armures, la chevelure et d’autres détails. De plus, divers embellissements confectionné à base de verre ou de pierres semi-précieuses peuvent y avoir été ajoutés. La statue chryséléphantine de Zeus n’était pas seulement destinée à être visuellement saisissante, mais visait également à afficher le talent de ceux qui l’ont construite et la richesse de ceux qui l’on financée.

La tête de Zeus était couronnée de pousses d’oliviers. Il était assis sur un trône magnifique en bois de cèdre, incrusté d’ivoire, d’or, d’ébène et de pierres précieuses. Dans sa main droite figurait une statuette de Niké, la déesse grecque de la victoire (également chryséléphantine). Dans sa main gauche il tenait un sceptre incrusté d’or sur lequel on pouvait apercevoir un aigle perché. La statue assise mesurait environ 12 mètres de haut, et occupait toute la largeur de l’allée du temple.

Comme aucune copie en marbre ou en bronze n’a pu être retrouvée, la plupart des informations sur la nature de la Statue de Zeus sont empruntées des versions reconnaissables mais approximatives des pièces de monnaies romaines et celles retrouvées dans la région d’Élis ainsi que des gemmes gravées. Par ailleurs, il y a quelques documents historiques très détaillés du voyageur Pausanias (dit le Périégète) qui décrivent la statue de manière générale. De nombreuses légendes témoignent de la magnificence et de la beauté unique de la statue de Zeus en Élide. Selon la plupart des historiens, le Zeus de Phidias aurait été dépeint en s’inspirant des versets 528 à 530 de l’Iliade d’Homère.

La disparition de la statue

Il est difficile de confirmer avec certitude l’événement qui a causé la disparition éventuelle de la statue. Le temple de Zeus a été détruit en 426 après JC sur ordre de l’empereur byzantin Théodose II, après avoir banni les jeux Olympiques pour des raisons religieuses. Ses ruines ont été enterrées par les séismes de 522 et 551. La statue peut avoir péri avec le temple, mais certaines sources antiques indiquent qu’elle en a été retirée avant cette date.

Partager cet article !