Le bolet blafard (comestible)

Bolet blafard
Bolet blafard

Caractères distinctifs du bolet blafard

  • Chapeau : 6 à 14 cm de forme hémisphérique et rapidement plat vers le centre.
  • Pied : de 5 à 15 cm de forme élancé et bulbeux.
  • Chair : Ferme en surface et molle à l’intérieur et d’une couleur jaune. Devient violette lorsqu’on la coupe
  • Odeur : agréable

Culinaire : Bon comestible mais il est toxique à l’état cru ou mal cuit.

Attention, ses teintes rougeâtres peuvent amener le cueilleur à le confondre avec le bolet Satan qui est toxique. En cas d’hésitation, mieux vaut le laisser dans les bois.

Habitat

Les champignons sont des végétaux dépourvus de chlorophylle (pigment des végétaux). Le Bolet blafard ou « Boletus luridus (son nom scientifique) » appartient à ce grand groupe de plantes. Comme tous les champignons, il est incapable de fabriquer les substances organiques dont ses cellules ont besoin pour leur croissance. Ce Bolet est hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de molécules fabriquées par d’autres plantes. Sa manière de se nourrir va déterminer l’environnement dans lequel il pousse.

Le Bolet blafard pousse sur les racines de certaines plantes. En effet, les glucides que fabriquent celles-ci sont une excellente nourriture pour ce champignon. On le rencontre dans les forêts de feuillus, de conifères ou dans les bois arides. Dans les forêts de feuillus, il pousse aux pieds des chênes, des hêtres, des acacias ou des châtaigniers. Il pousse sur certains conifères tels que : le pin (pin weymouth), le cèdre ou l’épicéa. Il se développe aussi sur les racines du bouleau et des rosacés.

Le Bolet blafard se fixe aux racines des arbres grâce à son organe végétatif (mycélium) qui forme une gaine autour d’elles. C’est à partir du mycélium que le champignon va absorber les éléments carbonés. Il apprécie surtout les sols calcaires. Sa cueillette de fait généralement en été et en automne.

Partager cet article !