L’alimentation et la nutrition : du potager à l’assiette

Selon les chiffres de l’Institut National de la Statistique et des Études Economique (INSEE), les français consacrent une part de plus en plus faible de leur budget à leur alimentation. La consommation de viande et de boissons alcoolisées a tendance à diminuer. C’est également le cas pour les fruits et légumes malgré les nombreuses campagnes publicitaires du gouvernement incitant à consommer au moins 5 portions de fruits (idéalement de saison) et légumes par jour. La part des produits sucrés et des plats préparés, continue de progresser. Pourtant, il est de plus en plus clairement établit que l’alimentation est en lien direct avec la santé des personnes, d’où l’intérêt de respecter certaines règles nutritionnelles.

les légumes, la base de l'alimentation
Les fruits et légumes, les clés de l’alimentation

En bonne santé grâce à l’alimentation

L’organisme a besoin d’un certain nombres de nutriments pour fonctionner de façon optimale. Il faut lui apporter les macronutriments que sont les protéines, les lipides et les glucides. Une alimentation variée permet de fournir ces 3 familles dans des quantités suffisantes. En moyenne, on considère qu’il faut donner à l’organisme 2000 kcal par jour. Une multitudes de micronutriments sont ensuite indispensables.

Les vitamines : elles sont au nombre de 13 dont plus de la moitié appartient au groupe B

  • la vitamine C : elle participe à de nombreux processus chimique. C’est un puissant anti-oxydant. Elle participe à l’immunité avec les vitamines du groupe B et la vitamine.
  • la vitamine K : elle protège des maladies cardio-vasculaire et a des propriétés anti-inflammatoires. Elle est présente dans de nombreux légumes : épinards, choux, endives, cresson
  • Celles du groupe B sont antistress, luttent contre la prise de poids, anticancer, réparatrices, détox, anticholestérol
  • Provitamine A est bonne pour les yeux et l’immunité
  • La vitamine D : elle est produite lors de l’exposition au soleil. Elle est anti-cancer et elle stimule l’immunité.

Les oligo-éléments : des minéraux en faibles quantités mais indispensables

  • Le zinc, le sélénium, le cuivre et le fer sont indispensables à notre immunité.

Des oméga-3, ces célèbres acides gras que l’on consomme en trop faible quantités. Ce sont lipides insaturés se trouvent selon leur nature dans certains végétaux : graines de lin, noix, graines de colza ( ALA). D’autres sont présents dans les poissons gras (EPA et DHA) . Ils jouent un rôle important pour les fonctions cérébrales, l’inflammation, le système cardio-vasculaire. Des études in vitro ont également montré leur pouvoirs préventifs de certains cancers. Selon l’Organistion Mondiale de la Santé (OMS), la consommation recommandée en ALA est de 800 mg/jour et celle de l’EPA et DHA estimées à 300 mg/jour

On a également besoin d’enzymes notamment digestives. Ces protéines sensibles à la chaleur permettent à l’organisme à digérer les aliments ‘en s’épuiser; Au delà de 45°, la quantité d’enzymes des aliments chute dramatiquement.

Les anti-oxydants de toutes sortes son également indispensables à l’organisme pour se protéger en neutralisant les radicaux-libres.

Le potager : des fruits et légumes de qualité

Trouvez des produits de qualité coûte cher : il faut le plus souvent se tourner vers des produits bio ou issus de l’agriculture raisonnée. Avoir un potager permet de cultiver une partie de ses fruits et légumes à un moindre coût. Ils serons plus savoureux et riches en nutriments protecteurs. Mais le jardinage est un art pas si facile, surtout sans faire appel aux produits phytosanitaires qui polluent le sol et les récoltes. Essayer de créer un écosystème pour lutter contre les limaces et attirer les hérissons. La rotation des cultures pour fortifier les plantes est un autre des principes de la culture biologique.

Partager cet article !